Vin de Pheasant's Tears · Vinissimus
PANIER
ORANGE SUNDAY ! Jusqu'à -25% sur vins oranges et rosés14h 9m 16s

Pheasant's Tears

Pheasant's Tears

Bien que la viticulture de la Géorgie soit probablement la plus ancienne au monde et que ce pays soit peut-être le berceau du vin, actuellement ses vins dépassent rarement ses frontières ou celles...

Évalutation
5,0/5
(À partir de 1 commentaires sur 8 vins)
Pays
Appellations
Cépages

Vin de Pheasant's Tears

23,90

Épuisé

23,00

Épuisé

27,40

Épuisé

27,40

Épuisé

27,40

Épuisé

26,10

Épuisé

23,00

Épuisé

21,35

Pheasant's Tears

Bien que la viticulture de la Géorgie soit probablement la plus ancienne au monde et que ce pays soit peut-être le berceau du vin, actuellement ses vins dépassent rarement ses frontières ou celles d'autres pays voisins comme la Russie.

La Géorgie possède un patrimoine vitivinicole enviable, parmi lequel se trouvent 35 cépages autorisés (la plupart autochtones) et l'usage de techniques ancestrales de vinification comme l'élevage du vin en kvevri, jarres en terre cuite scellées à la cire d'abeille et enterrées dans la terre. La plupart de ses vignobles s'étendent sur des pentes orientées au sud, protégées des vents glacés du nord par la cordillère du Caucase, et ses vignes produisent quelques-uns des vins les plus surprenants du monde.

Parmi toutes les caves géorgiennes, une est arrivée à accéder au marché international et elle y prend sa place avec une force insoupçonnée : il s'agit de Pheasant's Tears (les larmes du faisan), la cave de John Wurdeman et Gela Patalishvili à Sighnaghi, à l'extrémité est du pays. C'est en 2005 que John, un peintre américain arrivé en Géorgie à la recherche de ses deux passions, l'art et le vin, connut Gela Patalishvili, un agriculteur et viticulteur géorgien dont la famille produisait du vin depuis huit générations. Ils se rencontrèrent par hasard alors que John Wurdeman peignait une vigne et ils se fixèrent vite un but très précis : élaborer des vins qui préserveraient les traditions ancestrales. Selon une vieille légende géorgienne, seul un vin magique pourrait faire pleurer de joie un faisan et c'est avec cet ancien espoir que Pheasant's Tears travaille chaque jour.

Ils ne produisent que des vins naturels, sur lesquels l'intervention est minimale, fermentés et élevés en kvevri, comme cela se faisait déjà 6000 ans avant J.-C. Le kvevri permet de maintenir une température constante et naturelle pendant toute l'année et c'est la fraîcheur de la terre qui détermine les fermentations.

Ils ne travaillent qu'avec des cépages autochtones, des levures sauvages et les meilleurs terrains avec, pour seul objectif, de produire des raisins d'une qualité optimale. Selon les méthodes ancestrales géorgiennes de vinification, les rafles les plus mûres sont ajoutées avec peau et grains, qu'il s’agisse de blancs ou de rouges. Le temps de macération diffère selon le cépage et la taille du kvevri mais s'étend habituellement entre trois semaines et six mois.

De ces procédés si authentiques naissent des vins incomparables, majuscules, qui n'ont pas seulement conquis l'équipe de Vinissimus mais aussi des sommeliers aussi réputés que Josep Roca, copropriétaire et sommelier du El Celler de Can Roca, qui consacra aux vins de Pheasant's Tears tout un chapitre de son livre Tras las Viñas.

Pheasant's TearsPheasant's Tears